Paléo
 20.07.2018, 05:00

''Paléo Airline'' ou le privilège de découvrir le festival autrement

Premium
chargement
Bénévoles à Paléo, Ségolène Bressoud et Jérémie Le Roy ont pu compter sur l'expérience de Daniel Girardet, chef de l'aérodrome de Prangins.

Paléo 2018 Depuis 1977, l'aérodrome de La Côte donne des ailes aux collaborateurs de Paléo à bord de sympathiques "coucous". Des vols à des fins utiles devenus cadeaux de remerciement pour les bénévoles, aux premières loges pour découvrir le festival et la région autrement.

A 900 mètres d'altitude, les décibels échappent à l'oreille mais les passagers en prennent plein la vue. «On a tourné autour du festival, puis au-dessus du lac, et même en France voisine. C'était magnifique et impressionnant!» Bénévoles au secteur gobelets de Paléo, Ségolène Bressoud et Jérémie Le Roy font partie des chanceux à s'envoler cette semaine de l'aérodrome de Prangins, à bord du monomoteur Jodel de Daniel Girardet. «Heureusement, la météo était de notre côté», sourit Jérémie, un Gessien qui compte 16 années de bénévolat pour le festival nyonnais. 

De mardi à dimanche, ils seront en...

Top