13.09.2017, 00:01  

Une maison historique deviendra lieu culturel

Abonnés
chargement
L’habitation historique, à la rue d’Yverdon 9, à Préverenges, sera tout prochainement achetée par la commune.

 13.09.2017, 00:01   Une maison historique deviendra lieu culturel

PRÉVERENGES - Le législatif a dit oui à l’achat d’une maison historique au centre du village.

La maison Rossier, sise au centre du village de Préverenges, sera prochainement achetée par la commune. Jeudi soir, les conseillers communaux ont dit oui, à une large majorité, à la demande de crédit de 1,1 million de francs pour l’acquisition dudit bâtiment.

Ayant entendu que la propriétaire souhaitait vendre...

La maison Rossier, sise au centre du village de Préverenges, sera prochainement achetée par la commune. Jeudi soir, les conseillers communaux ont dit oui, à une large majorité, à la demande de crédit de 1,1 million de francs pour l’acquisition dudit bâtiment.

Ayant entendu que la propriétaire souhaitait vendre cet édifice érigé en 1797, la Municipalité lui a signifié son intérêt. En effet, elle prévoit de la rénover pour «en faire une Maison de commune à disposition des habitants de Préverenges et capable d’héberger des événements culturels, d’exposition et de musique, notamment. Ce qui en fera un lieu unique et incontournable du village», selon le préavis.

A relever que cette bâtisse, dite «maison paysanne», fait l’objet de mesures de protection de degré 3 selon le recensement architectural cantonal. Elle dispose d’une surface au sol de 215 m2 et d’un volume de 1720 m3. «Selon une première estimation, 430 m2 de surfaces de planchers seraient utilisables pour l’ensemble du volume existant, soit 172 m2 au rez-de-chaussée, 172 m2 à l’étage et 86 m2 dans les combles», stipule le document déposé par l’exécutif.

Des rénovations à 1,2 million de francs

Lors de l’assemblée, les retours étaient positifs concernant ce projet, mais plusieurs conseillers ont voulu savoir si les finances communales étaient suffisantes pour, une fois le bâtiment acheté, assurer les grosses transformations – estimées à 1,2 million de francs et qui feront l’objet d’un nouveau préavis.

«Aurons-nous toujours les moyens d’investir pour la suite», s’est inquiété un élu. «La question est pertinente, a répondu le municipal Jérôme Azau. Mais il ne faut pas oublier que d’ici la fin de la législature, certains investissements arrivent à terme. Plus de 700 000francs seront libérés, il n’y a pas d’inquiétudes à avoir.» Il a été soutenu par une membre de la commission des finances.

Maintenant que l’acquisition a été validée par l’organe délibérant, la Municipalité, qui prévoyait une validation en juin et un achat en juillet, va pouvoir aller de l’avant. Il reste encore de nombreuses étapes, mais si tout se passe bien, l’inauguration pourrait avoir lieu fin 2019, début 2020. FMO


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top