16.07.2017, 15:24  

Iran: dix ans de prison pour un Américain accusé d'"infiltration"

chargement
Le citoyen américain a été arrêté par les services du renseignement iranien.

tensions - Un Américain a été condamné à passer dix ans dans une geôle iranienne. Il est accusé d'"infiltration". La peine doit encore être confirmée.

Un ressortissant américain accusé d'"infiltration" a été condamné à dix ans de prison en Iran, a annoncé dimanche la justice iranienne. Rien n'a filtré concernant son identité ni la date de son arrestation. Aucune information non plus n'a été divulguée sur cette "mission d'infiltration".

Le porte-parole de la justice iranienne, Gholamhossein Mohseni-Ejeie, a seulement souligné qu'il détenait une "autre nationalité". Le citoyen américain a été arrêté par les services du renseignement iranien, a encore précisé le porte-parole lors d'une conférence de presse retransmise par la télévision d'Etat.

"Cet individu était guidé directement par les Américains" dans sa mission, a-t-il ajouté. L'homme arrêté "a fait appel de sa condamnation", a-t-il poursuivi, en soulignant qu'il donnerait des détails supplémentaires sur cette affaire "une fois la peine confirmée".

Deux ressortissants irano-américains, l'homme d'affaires Siamak Namazi et son père Mohammad Bagher Namazi, ont été condamnés en octobre 2016 avec quatre autres personnes à dix ans de prison pour "espionnage" au profit de Washington.

Siamak Namazi avait été arrêté en octobre 2015. Son père, Bagher, aujourd'hui âgé de 81 ans et qui avait travaillé pour l'Unicef, avait été interpellé en février 2016 alors qu'il était venu en Iran pour tenter d'obtenir la libération de son fils.

Les Etats-Unis ont demandé plusieurs fois la libération immédiate des deux hommes. Washington demande aussi la coopération de Téhéran dans le cas de Robert Levinson, un ancien agent du FBI, porté disparu en Iran depuis 2007.

Regain de tension

L'Iran et les Etats-Unis n'entretiennent pas de relations diplomatiques depuis 1980 et leurs rapports se sont envenimés après l'arrivée au pouvoir du président américain Donald Trump qui a, avec le Congrès américain, a adopté une position hostile à l'égard de Téhéran.

M. Trump a déjà pris le contre-pied de son prédécesseur Barack Obama en resserrant les liens avec l'Arabie saoudite et en appelant à "isoler" le rival iranien. Washington accuse Téhéran d'être une "menace" régionale, qui "déstabilise" directement, ou via des groupes "terroristes", la Syrie, l'Irak, le Yémen ou le Liban.

ATS

À lire aussi...

DIVERGENCESCrise dans le Golfe: le président iranien apporte son soutien au QatarCrise dans le Golfe: le président iranien apporte son soutien au Qatar

Iran-USAAttentats de Téhéran: Trump insinue que l'Iran soutient le terrorisme, une réaction "répugnante" selon la diplomatie iranienneAttentats de Téhéran: Trump insinue que l'Iran soutient le terrorisme, une réaction "répugnante" selon la diplomatie iranienne

ElectionsIran: Hassan Rohani réélu président avec 57% des voix (officiel)Iran: Hassan Rohani réélu président avec 57% des voix (officiel)

Top