12.09.2017, 00:01  

Vers des chaussées plus sûres et moins encombrées

Abonnés
chargement

 12.09.2017, 00:01   Vers des chaussées plus sûres et moins encombrées

Par com

VAUD - La requalification des routes de Cossonay et de Prilly permettra d’étoffer les transports publics et d’optimiser la mobilité.

La requalification des routes de Cossonay et de Prilly (entre Crissier Bré et Prilly Huttins) en vue de la réalisation d’une ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) est mise à l’enquête publique par les communes de Prilly, Renens et Crissier. Le dossier est consultable dès demain, pour un mois.

Les futurs BHNS sont, avec le futur tram...

La requalification des routes de Cossonay et de Prilly (entre Crissier Bré et Prilly Huttins) en vue de la réalisation d’une ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) est mise à l’enquête publique par les communes de Prilly, Renens et Crissier. Le dossier est consultable dès demain, pour un mois.

Les futurs BHNS sont, avec le futur tram t1, le Lausanne-Echallens-Bercher ainsi que les métros m1, m2 et bientôt m3, les constituants des axes forts de transport public urbain (AFTPU) de l’agglomération Lausanne-Morges.

Indépendant du trafic

Ils forment un réseau essentiel pour la mobilité. Empruntant le tronçon de route mis à l’enquête, la ligne de BHNS concernée s’étendra à terme de Bussigny à Lutry, sur un axe qui forme une grande diamétrale à travers l’agglomération.

Le BHNS circule majoritairement sur des voies réservées. Il n’est dès lors pas tributaire du trafic automobile. Sa circulation au centre des giratoires et la priorité aux carrefours garantissent la rapidité et la régularité du temps de parcours. Sa fréquence de 7,5 minutes et sa vitesse commerciale de 18 km/h le rendent plus performant qu’un bus standard.

La future ligne de BHNS n’est pas la seule amélioration qu’apportera la requalification de la route. Toute la mobilité est visée, avec une circulation automobile optimisée, des pistes cyclables plus nombreuses et des trottoirs plus larges. Il permettra aussi la création d’espaces publics conviviaux et les mises aux normes environnementales bruit et eaux polluées.

Nouveaux quartiers projetés

Financé par les communes (58%), par le canton de Vaud et par les Transports publics de la région lausannoise, et soutenu par le fonds d’infrastructure fédéral, ce tronçon de BHNS répond à des besoins marqués en termes de déplacement collectif. Il est coordonné, dans le cadre de Stratégie et développement de l’Ouest lausannois (SDOL) et du Projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM), avec le développement d’importants quartiers le long de cet axe, entre la limite de Lausanne et l’accès autoroutier de Crissier. Ces développements permettront d’accueillir quelque 8000 nouveaux habitants et emplois d’ici 2030.

Si aucun obstacle majeur ne se présente à la suite de la mise à l’enquête publique actuelle, le crédit d’ouvrage sera voté fin 2018 et le chantier de ce tronçon pourrait débuter en 2019 et se terminer début 2021. com


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top